Navigation

20.06.2019

Un symposium transmet les connaissances du PNR 69 aux professionnels de la santé

Un vigneron vide un panier de raisins pendant les vendanges.

Des groupes de recherche du PNR 69 ont présenté leurs résultats lors d’un symposium de Santé Publique Suisse, l’association faîtière de la santé.

Les derniers projets de la deuxième phase de recherche du Programme national de recherche "Alimentation saine et production alimentaire durable" (PNR 69) se sont achevés au cours de l’hiver 2018/2019. Après environ cinq ans de recherches, l’intérêt pour les résultats du PNR 69 et le transfert des connaissances générées s’intensifie.

En mars 2019, l’association faîtière nationale des professionnels de la santé publique, Santé Publique Suisse, a organisé un symposium sur le thème de l’alimentation saine et durable. Quatre scientifiques qui ont réalisé leur projet dans le cadre du PNR 69 y ont présenté leurs résultats. Leurs présentations étaient complétées par des contributions sur des projets actuels visant à encourager une alimentation saine et durable au quotidien. Une cinquantaine de spécialistes venant des administrations publiques, d’associations, de fédérations de promotion de la santé, ainsi que d’hôpitaux et de l’industrie alimentaire ont pris part à ce symposium.

Des résultats orientés vers la pratique

Ce symposium a mis l’accent sur les approches pratiques qui permettent de promouvoir une alimentation saine dans la société. Le premier orateur était Pedro Marques-Vidal, qui a présenté les résultats de son étude sur les facteurs sociaux de la nutrition. Il a souligné que les personnes ayant un niveau socio-économique plus bas ont une alimentation moins saine. Ce constat expliquerait en partie pourquoi cette classe sociale est plus souvent touchée par des maladies chroniques.

Claude Messner a ensuite expliqué que les connaissances, à elle seules, ne suffisent pas pour prendre des décisions alimentaires saines. Les motivations sociales, le plaisir ou les habitudes influencent aussi le comportement alimentaire. Dans le cadre de son étude, il a démontré que des stimuli visuels présents dans l’environnement, comme des images montrant une activité physique, peuvent favoriser les choix alimentaires sains.

Tournants vers une alimentation saine et durable

Laurence Godin a présenté les résultats d’un projet de la deuxième phase de recherche du PNR 69, qui a examiné les points de bascule vers une alimentation saine et durable. Pour le groupe de recherche, une solution serait de définir des objectifs politiques axés sur la pratique en matière de nutrition. De plus, l’offre alimentaire devrait mieux s’adapter aux habitudes de la population: l’accès à une alimentation saine et durable dans les cantines ou les gares pourrait par exemple être facilité.

Enfin, Fritz Sager a expliqué ce qui est nécessaire pour que les résultats scientifiques soient intégrés par la politique. Il a souligné le rôle clé de l’administration dans la politique basée sur des faits.

Une synthèse du PNR 69 pour fin 2019

Une fois les travaux de recherche terminés, une grande importance est accordée au transfert de connaissances. La synthèse du PNR 69 est attendue pour fin 2019. Elle contiendra des recommandations générales à l’attention des acteurs de la politique, de l’administration, de l’industrie et de la santé.

Plus d’informations sur ce contenu